Un marché de l’emploi cadres stable en 2014

Des perspectives encourageantes pour les franchises travail temporaire ?

Dans le secteur du travail temporaire et de l'intérim, on prête une attention particulière aux fluctuations du marché de l'emploi. Le chiffres de l'emploi des cadres, en particulier, sont souvent révélateurs de l'état du secteur. État des lieux et prospective.

Une étude très complète

L'Apec, l'Association pour l'emploi des cadres, a récemment publié son rapport annuel consacré aux perspectives de l'emploi des cadres. L'étude a été réalisée par GN Research France au cours des mois d'octobre, novembre et décembre 2013 auprès d'un échantillon de 11.000 entreprises représentatif de la répartition par région, par taille et par secteur d'activité des salariés du secteur privé et représentant 1120.000 salariés dont 192.000 cadres. Le questionnaire a permis de comptabiliser le nombre de recrutements pendant l'année 2013, les sorties de cadres (départs à la retraite, démission, licenciement, etc.) sans oublier les promotions internes de salariés à des emplois de cadres.

Un possible redressement

Pour rappel, après une reprise post-crise financière en 2011, les embauches avaient atteint un plafond. Si le recrutement des cadres avait chuté en 2012 (de 181.300 créés en 2011, puis 180.900 en 2012, on était passé à seulement 163.400 en 2013). Ces chiffres reflètent donc la prudence des entreprises, qui rechignent à créer des emplois coûteux dans un contexte economique difficile. Les conclusions du rapport sont cependant encourageantes.

Ainsi, avec une croissance du PIB de 0,3 % en 2013, et une prévision à + 0,7 % pour 2014 d'après l'Insee, les estimations les plus pessimistes font état de 163.500 recrutements en 2014. Le meilleur chiffre avancé fait grimper le chiffre des nouveaux emplois de cadres à 171.200, soit une augmentation de 5 %. On ne serait donc pas encore au niveau de 2011 et 2012, mais la courbe reprend une ascension encourageante.

Si ces chiffres concernent les recrutements en CDI ou en CDD de plus d'un an, on peut extrapoler que les emplois en intérim suivront une courbe au moins aussi encourageante. Les employeurs qui ne promeuvent pas de salariés en interne devront bien trouver leurs cadres quelque part ! Les franchisés du secteur du travail temporaire peuvent donc envisager l'avenir d'une façon relativement sereine.

Ce que cherchent les employeurs

Les segments qui sont les plus susceptibles de progresser en 2014 concernent les jeunes cadres. En effet, le nombre de recrutement de profils bénéficiant de 1 à 10 ans d'expérience pourrait augmenter jusqu'à 15 %. Ils représentent près de la moitié des embauches, et deux tiers si on leur ajouter les cadres ayant de 11 à 15 ans d'expérience. Quand aux plus anciens (16 ans d'expérience et plus), comme les débutants, les entreprises en sont moins friandes.

En ce qui concerne les secteurs d'activié, la part belle des embauches va aux services (jusqu'à 7 % de progression). On s'attend à une progression de l'informatique et des télécomunications, qui avaient enregistré une baisse de 14 % en 2013. Les lanternes rouges de 2014 seraient la construction et le commerce
.

Derniers articles de la rubrique